Devenir riche ne s’apprend pas à l’école car : “Toutes les écoles du monde ont été conçues pour produire de bons employés et non des employeurs” Robert Kiyosaki dans “Père riche, Père Pauvre”

Spread the love

POUGALA FAIT PAYER 2300€ POUR ALLER APPRENDRE A PLANTER LE PIMENT EN 4 JOURS ?

C’est le titre qu’un journaliste camerounais résidant aux USA a mis à la une de son journal en ligne. C’est évident que ce qui a le plus fait rire tous ceux qui ont un jour suivi une formation Rinvindaf, n’était pas la phrase en elle-même, mais l’état d’ignorance dans laquelle le système académique nous plonge et dont ce monsieur en donnait la preuve évidente en toute bonne foi, sans bien sûr s’en rendre compte. Il continuait en se demandant :

“Qu’est-ce qu’on peut bien enseigner en 4 jours qui vaille un tel chiffre ?”

Il regardait le monde sous l’angle de l’esclave, de l’employé, tel que le système éducatif l’a formaté à devenir et à aucun moment, il ne pouvait se demander ce qu’économiserait un participant pour le fait de venir comprendre au préalable avant tout investissement, les erreurs élémentaires qui lui auraient couté 100 fois plus cher en termes d’échec programmé.

Et il concluait que tous les participants était des gibiers, des idiots. Mais ce n’était pas sa faute d’avoir un raisonnement si enfantin. C’est le personnage que le système éducatif dans son ensemble et dans tous les pays du monde fabrique. Un personnage qui ne doit pas mettre en question le gâteau que les plus malins du système appelés “patrons” se partagent. Un individu qui va passer sa vie à travailler dur pour être en mesure de servir ces patrons. Il va passer 30 ans de sa vie à payer une maison oubliant bien sûr de vivre et donc de participer à toute activité pouvant lui permettre d’avoir sa part du gâteau. Et après lui, ce sont ses propres enfants qui vont prendre sa place dans la chaine, puisqu’il les a éduqués pour le remplacer dans le système hiérarchique de valeur dans la société.

Voilà pourquoi je m’insurge de voir des parents en Afrique, payer pour leurs enfants, 10.000€ à des passeurs pour les envoyer en Occident être esclaves. C’est la pire des bêtises qu’un africain puisse commettre. Mais comme le système nous a tous formatés à poser comme notre meilleure aspiration, celle de devenir le chef des esclaves (employés) quelque part en occident, alors personne semble ne se rendre compte qu’il s’agit d’une bêtise.

L’Afrique est le seul El Dorado pour les nouveaux patrons. Et si ce ne sont pas les africains à le comprendre et très vite, d’autres viendront puiser et manger notre gâteau à notre place, avec notre aide, puisque nous serons des salariés à leur service.

Ils sont déjà en train de débarquer chez nous. Il suffit de voir qui occupe les classes Business des avions qui atterrissent tous les jours sur les pistes des aéroports de notre cher continent pour s’en rendre compte.

Le système éducatif nous enseigne comment on gère une banque, mais jamais comment on crée sa propre banque et c’est bien cela que le Rinvindaf vous enseigne.

Voilà pourquoi nous demandons à tous les participants d’oublier ce qu’ils ont étudié avant s’ils veulent profiter au maximum des enseignements qu’ils recevront.

Car tout diplôme eu avant, je dis bien tous les diplômes ne préparent qu’à servir et non à devenir patron.

Cette fois-ci, ce n’est plus seulement moi qui le dis, mais le quotidien suisse Le Temps dont l’article est publié ci-dessous avec le titre : “Devenir riche ne s’apprend pas à l’école”. Bonne lecture.